Marine et les 500 parrainages

Le sujet fait débat, il serait "anormal", "scandaleux", "antidémocratique" etc. que la présidente du FN ne puisse se présenter à l'élection présidentielle. Pourtant, en y réfléchissant de plus près on peut légitimement se demander où est le véritable problème...

 

1- Marine se dit "contre" le système UMPS. Soit. Mais comment alors reprocher à des maires "du système" de ne pas la cautionner? Le FN ne tient aucune mairie, n'a aucun député... on dit que le mode d'élection l'empêche d'avoir des représentants. Les lobbies qui tiennent le pouvoir réel ne souhaitent pas être dérangés par des voix discordantes. Tout cela on le sait. Alors pourquoi se présenter à une élection compliquée où elle n'a aucune chance (sérieuse) d'être élue - d'ailleurs si elle l'était elle n'aurait pas le pouvoir législatif, rappelons-le!

 

2- Nicolas Dupont-Aignan, l'autre candidat souverainiste, aurait lui ses "signatures". Il est vrai qu'il est entouré de militants de terrain d'un bon niveau culturel, souvent élus locaux. Son meeting au théatre du gymnase à Paris était rempli d'enseignants, de médecins, de juristes, de responsables de PME... tous respectables et capables de convaincre des élus de la république de soutenir leur champion, d'ailleurs plus concret et crédible que Marine car député-maire et élu de terrain.

 

3- Le Front National a environ 25000 adhérents... le plus souvent des déçus des autres partis, beaucoup de laissés pour compte et peu de militants de terrain (j'entends par là au niveau associatif par exemple). L'exception d'Hénin-Beaumont et de Steeve Briois montre surtout qu'ailleurs le FN est très mal implanté (200 adhérents au plus en Seine St denis, 500 à Paris!). 

Il est vrai qu'être catalogué nationaliste et rebelle est difficile à assumer en France avec les aléas personnels et professionnels que cela comporte. Mais le fond du problème vient des diverses scissions qui ont vu partir les meilleurs cadres du FN, non-remplacés, et qui laisse le parti frontiste sans "chefs" d'envergure hormis l'entourage mariniste. Un parti rassemblant beaucoup de cas sociaux en tout genre (rien à voir avec le prolétariat ouvrier) et de jeunes inexpérimentés qui visent surtout des places... c'est l'impression que l'on a quand on a connu ce parti de près ces dernières années. Rien à voir avec le mouvement nationaliste italien bien implanté dans la société italienne, par exemple.

 

4- En conclusion il semble que l'élection présidentielle se résumera à un duel fratricide entre François et Nicolas, sous le patronage des medias bienveillants. 

Que les patriotes laissent ces gens entre eux et s'occupent plutôt de reconquérir le terrain culturel et social. Voter pour Nicolas Dupont-aignan ou pour Marine, peu importe. 

Il faut surtout fédérer les français, rassembler pour agir... les élections "libérales" ne servent qu'à pourvoir des places bien rémunérées pour quelques uns, et le peuple dans tout ça?

 

 



22/02/2012
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 12 autres membres